MG_v

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

NOM du PROJET

Construction de la VILLA « THE SNAKE » à MOUGINS (06) Alpes Maritimes

Chemin de la grande bastide à MOUGINS – 06

Maitre d’Ouvrage

M. & Mme Picard – MOUGINS – 06

Architecte

Renaud BROISSAND  Architecte DPLG

Collaborateurs

Eric HARDY – Magali HORELLE architectes assistants

SHON

224 m²

SHAB

175 m²

Coût

457 000 € TTC

Missions

Base + exe

Année(s)

2010 – 2013

Le marché foncier local impacte le découpage parcellaire de la commune en multipliant les lots de manière incohérente. Les parcelles, même si elles doivent avoir une surface minimale pour être constructibles, se présentent le plus souvent, sous la forme de longs rubans de terrain offrant une largeur insuffisante sur la voirie. La parcelle proposée ici n’échappe donc pas ce qui semble devenir une règle.

Nous sommes donc confrontés à l’obligation de concevoir un projet qui se développe linéairement le long de la profondeur de ce terrain légèrement en pente.

La villa se faufile entre les obstacles rencontrés (prospects, accident de terrain, pentes, etc.) telle un serpent dans une jungle – « The Snake ».

Le PLU de la commune ayant été cassé suite à une attaque pour des raisons bassement commerciales, nous avons perdu, par la même occasion, les moyens de proposer un projet conforme aux attentes de notre client en termes d’espace architectural contemporain, d’équipement environnemental, d’usage domestique, etc.

Le retour au POS précédent a été vécu comme une catastrophe par notre agence alors que nous avions déjà dessiné un avant-projet abouti et accepté par notre client, il fallait repartir de zéro et revoir notre copie sur la base de règles de construction désuètes et archaïques – tuile canal – forte pente de toitures –  teintes pastelles – toit terrasse interdite – etc.

Le recours à tous les subterfuges possibles pour contourner les articles les plus rétrogrades, nous a permis de développer, à nouveau sur le thème du pli, un projet riche spatialement, cohérent fonctionnellement et proposant un rapport d’une grande connivence avec les espaces extérieurs – piscine – patio – cour d’entrée.

La villa se présente sous la forme d’une déambulation  (promenade architecturale) qui mène le visiteur de la cour d’entrée à la piscine, située au cœur de la parcelle comme un parcours initiatique, proposant des points de vue variés et qui se termine par l’espace privilégié du séjour. L’orientation de cet espace vers la pinède, permet par miracle d’échapper à la vue de cette urbanisation sauvage qui gangrène cette belle nature méditerranéenne.

 

 

Illustrations

 

Plans